Pages

lundi 19 juillet 2010

Mélange des genres




En ce moment, entre autres choses, je suis en plein "vivement qu'il fasse froid".

Pas que je n'aime pas la chaleur ambiante (on va passer une semaine aux petits oignons au bord de la piscine gonflable, chez les parents de mon homme, à se faire des coktails, ça va être au POIL !).

Non...

Juste que j'ai deux pièces dans ma penderie qui ne demande qu'à faire une excursion.

La première : un pantalon vintage en cuir taupe, taille haute, pile ma taille, shoppé à Bruxelles pour 30 euros.

Est-il utile de préciser qu'il est venu direct "from the eighties" en DeLorean ?

Bruxelles, paradis du shopping vintage pas onéreux.

J'imagine déjà 12 000 combinaisons pour le porter.





La Deuxième mérite de voir rapporter les conditions de son acquisition.

Donc j'étais partie pour shopper à Guerrisol. Bonne petite citoyenne et fashionista proche de ses sous, qui veut les préserver et recycler.

Manque de bol, j'avais oublié" mon porte-monnaie (non, je n'ai pas de portefeuille, juste un porte-monnaie où je fourre carte d'identité, carte bleue, carte Sephora GOLD s'il vous plaît).

Le temps que je retourne à la maison, que je revienne, il était trop tard pour Guerrisol.
Je me décide donc à aller jusqu'aux Halles, vu que je n'avais pas fait les soldes chez les grandes enseignes.

Rien chez Zara. Je suis toute fière, il me reste encore plein de sous sur mon compte.

Je me rends chez le Géant nordique, les soldes sont toutes moisies, on ne trouve rien, tout est moche. Parfait, mon compte en banque affiche toujours ses belles couleurs.

Seulement voilà, je décide de m'enfoncer dans le rayon Trend non soldé...

Et je tombe sur LUI.

Aaargh...le sang quitte mon visage. C'est qu'on est mi juillet et cette merveille hivernale, je ne l'attendais qu'en septembre !

Je l'attrappe, file en cabine et espère qu'il ne m'ira pas. Pas grave je pleurerais en rentrant à la maison, pestant contre Dieu, mes parents, les gènes qui ne m'ont pas faite pour Ze Merveille.

Il me va. Il coûte cher et me donne l'air de bosser chez Vogue US dans les années 80.

Pas grave. On a qu'une vie fashion, non ?

Je vous épargne la négociation ardue en rentrant quand il a fallu annoncer tout ça à l'Homme.

La prochaine fois qu'il y a une prise d'otage ou un gosse qui veut pas finir son assiette, appelez-moi, je suis la reine des diplomates.

See U !






This Outfit :
Top : H&M
Chaussures/shoes : André
Le reste:Everything else : chiné/thrifted