Pages

jeudi 2 juin 2011

A day with la crève



Hello !

Aujourd'hui, j'ai décidé de vous raconter l'une des journées les moins constructives de mon existence.

J'émerge vers 10 heures moins le quart, quand mon homme, prêt à bosser, me réveille doucement, me faisant prendre conscience de mon piteux état : j'en suis bien à mon quatrième jour de crève.

J'ai le cerveau lourd, le nez chargé de morve mais bouché et je tousse pire qu'une vieille clopeuse. Je souffre.

Cette journée va être intéressante, je le sens.

C'est ainsi que je décide de ne pas me lever.

Vers 13 heures moins le quart/dix, Watson décide que "ça va bien les conneries, bouge-toi et joue avec moi".

Premier round, il se jette sur moi, plante ses deux superbes canines (même que le véto dit qu'elle en a rarement vu d'aussi belles, de dents) dans mon épaule, là où c'est tout bombé et mou, tout en assurant sa prise en s'enroulant autour de mon bras, toutes griffes dehors.

Je hurle.

Dans un exercice de contorsion incroyable (j'ai beau me refaire la scène, j'ai toujours pas compris), il me fourre une griffe dans la narine droite).

Je hurle et je saigne du nez. Légèrement.

Deuxième round, je m'extirpe hors du lit et me dirige vers la cuisine où je verse une portion de croquettes à la Bête. Elle me regarde avec un froncement de moustaches et s'en retourne d'une manière qui aurait du me mettre la puce à l'oreille.

Watson a toujours faim. Il est 13 heures et Watson vient de vomir.

Génial.





J'allume la télé. On est sur NRJ 12.

Pourquoi on est sur NRJ 12 bordel. Je me fais agresser par la nullité effarante du Cordier.

J'en reste bouche bée. Pendant bien vingt minutes.

Suit une sorte de trou noir, qui se résume en fait aux quelques heures passées à mettre à jour mes visites Bloglovin (476 posts de retard). Je laisse des messages aux "copines".

Je vais mieux vers 17 heures quand je tombe sur Génération Top 50. Emission année 85.

Happiness dans mes chaussettes, je twitte comme une malade dans le vide au son de "Relax" ou Bronski Beat, relevant au passage qu'avant d'être aussi marqué que Keith Richards, Marc Lavoine était beau (je dis "intéressant" sur Twitter).

Mon bonheur s'intensifie, et entre mes kleenex Leader Price, arrachés de ma superbe boîte avec une photo de sapins enneigés dessus, je capte la bande-annonce des deux épisodes de Buffy qui vont suivre.

Je kiffe, ça y est. C'est la saison 1, je trépigne, Hello mes 16 ans ça fait un bail !

Après le retour de mon homme, le boulot et mes petits beignets jambon-gruyère, je clique sur un lien qui me promet d'y voir Bradley Cooper parler en français.

Clic.

Je dis à mon homme, que "ouais ouais, ben il parle français comme moi je parle anglais hein !" (ne jamais montrer à mon homme que moi aussi j'ai la chair faible).

Voilà, tout ça nous amène à maintenant, là tout de suite avec la fin de cette journée merveilleuse. Point.

See U !







This Outfit :
Veste/jacket : vintage
Top : American Apparel
Short : chiné/thrifted (Finding Store)
Sac/bag : vintage
Ceinture/belt : Pieces (merci, merci, merci !)
Boots : vintage (merci Slanelle !)