Pages

jeudi 3 novembre 2011

De la critique




Hello !

Juste un micro post pour donner quelques explications sur la modération récemment installée sur les commentaires.

Dans l'ensemble, je publie tout. Même pas dans l'ensemble : je publie toujours tout.

Mais j'aime bien que les gens aient un minimum de courage dans leurs opinions.

Quand on lâche un petit vomi, une petite moisissure, en anonyme, sans la moindre argumentation en plus, on donne quelques explications. C'est pas bien difficile.

Moi de mon côté, je ne laisse jamais un commentaire poil à gratter à qui que ce soit en anonyme.

Je ne vois pas l'intérêt. Je sais que la personne va en souffrir d'une manière ou d'une autre. Que ça attaquera sa confiance en elle.

Et je ne souhaite ça à personne, pas même mon pire ennemi. Sauf que j'en ai pas vraiment. Ou alors, si j'en ai, je l'ai pas cherché.

Il y a eu des avis partagés sur ma peluche-blague du post précédent. Et ça, j'accepte totalement.

Je ne suis pas assise sur mon trône à toiser le petit peuple à mes pieds. J'en suis du petit peuple, je l'aime bien en plus le bougre.

Qu'on aime pas certaines de mes "pièces" vestimentaires, mes cheveux ou un bouton, qui a tendance à avoir choisi mon menton comme résidence secondaire, pourquoi pas.

J'ai tendance à ne pas trop prendre mal les critiques humoristiques d'un feu Bébert, par exemple. Même si dans l'ensemble, j'ai été assez épargnée.

Bien sûr qu'on adore pas se voir qualifier de "mamie", de fille qui prend 60 kilos à s'habiller avec des fringues trop grandes...

Mais c'est une forme de contre-pouvoir, à sa petite échelle.

Moi-même j'ai tendance à vénérer une Chloë Sevigny ou une Tavi, quand d'autres les trouvent vilaines ou mal fagotées. Mais ça va, je le vis bien !

Mais un minimum de respect, s'il vous plaît, serait le bienvenu. Un minimum de courage aussi.

Alors oui, j'en entends des "ben elle a qu'à pas avoir un blog alors, elle a qu'à pas s'exposer ainsi" contre les "copines". Dans le sens "A partir du moment où cet espace existe, j'ai le droit de venir le polluer régulièrement de ma prose savoureuse. C'est mon droit le plus strict. Na !"

Ben oui, mais quand une Fanny (et encore elle signe d'un prénom, fantasmé ou pas) vient systématiquement faire part de sa hargne, ça agace un peu la bête, voyez ?

J'arrête là et je ne reviendrai pas sur ce sujet, parce que régler mes comptes, laver mon linge sale, j'aime pas trop. C'est pas l'optique de ce repaire qui ne se prend pas au sérieux et voudrait rester léger, d'avance merci.

Mais j'estime avoir un droit de réponse, qui plus est, chez moi.

C'est dit.

See U !

Hello !

Wow, what a long text for a very stupid reason. Well, my dear english readers, don't know why, but these times "haters" are in Lady Moriarty Town.

You know, these lovely people who tell craps about you and sign with this : "Anonymous".

You can't even answer, 'cause who you answer to ?

First, it was about a spot on my chin ("OMG, she's human ? I thought she was this kind of unicorn, you know. But no, sometimes, she's got a spot : shame on you !")

Then it was about my hair that looks awful. Finally, it's about how stupid it is to me to talk about "Etienne".

When I started my blog, people told me "you're gonna have troubles. Some people will be mean".

I was like "No, not me, I'm a cool person, I don't take myself seriously, that's easy to see".

Well...no. Not that easy to see.

And God, I hate writing about this kind of things. Like "who cares ?". But I think I've got the right to answer.

If it was, "I don't like you because I think that what you say-wear is totally wrong", why not ?

Ooh and the girl who talked shitty to me is named "Fanny". Funny right ?

Yeah, you have the right to laugh now. Very loud !

See U !







This Outfit :
Pull/sweater : vintage
Jupe/Skirt : Ekyog (merci beaucoup !)
Boots : vintage
Veste/jacket : Zara
Sac/bag : vintage