Pages

jeudi 20 septembre 2012

In da woods


Il y a des moments, tu te demandes à quoi ont servi quarante années de films d'horreur...

Parce que oui, il y aura toujours une bande de gamins prêts à s'enfermer dans une cabane, au milieu de la forêt. La nuit.

Des gamins qui n'ont donc pas vu Vendredi 13. Ou Evil Dead.

Ni leur cortège de petits frères, plus ou moins honteux.

Comme les héros de La cabane dans les bois n'ont pas leur master cinéma de genre, pas même une première année de licence, ils font que des conneries.

Forcément.

Forcément, nous on sait que quand on se trouve dans ce genre d'endroit, on ne descend pas dans la cave, après que la porte de la dite cave se soit ouverte avec grand fracas, toute seule.

Forcément, nous on sait que quand la cave a tout de la chambrette d'un tueur en série bien secoué, on n'ouvre pas le premier bouquin trouvé là et on ne lit pas la première formule en latin qui y traîne.

Bondiou les gens !

Sauf que la dite Cabane... est le grand délire d'un mec qui l'a lui, son master cinéma de genre.

Qui donc, lui rend hommage à tout bout de champs.

Bien sûr que cette cabane est celle d'Evil Dead,

Bien sûr que ces cinq loulous sont l'interchangeable bande de tout un tas de pelloches : la fille un peu pute, la sainte nitouche, le gros nerd fumeur de joints, le beau gosse et le tendre qui a un cerveau.

Bien sûr que ça va être un beau jeu de massacre.

Sauf qu'il y a un petit twist, un petit piment, un petit "mais il se passe quoi là ?".

Ca passe. Ou pas.

C'est selon vous.

On se braque. Ou on accepte ce grand n'importe quoi.

En attendant, ce drôle de petit film peu se targuer d'avoir un cameo de star inattendu, pas piqué de hannetons.

Et surtout une scène funky, déjà d'anthologie, fantasme ultime de tous les fans du genre...saignant.

Bon film (ou pas) !  

See U !

 

This Outfit : 
Tout/everything : vintage 
Chaussettes/socks : American Apparel 
Jupe/skirt : Uniqlo (merci !)
Chaussures/shoes : Mellow Yellow