Pages

lundi 10 décembre 2012

Où ça sent quand même parfois la fin du monde


Hello !

La soi-disante fin du monde, vous l'aurez remarqué, est devenu LE truc à la mode : programme télé blindé de films de série B aux noms évocateurs (le top ? Apocalypse Climatique, qui dit mieux ?), intervention de scientifiques sceptiques (tu m'étonnes...) et autre village français superstar.

Mais rigolez pas, l'autre jour sur France 2, j'ai vu un signe de fin du monde.

Si, si.

Ca s'appelait Fun et j'ai pas trouvé ça très drôle.

L'énième groupe sautillant, mal coiffé, tellement branché que tu peux plus comprendre.

Groupe qu'en général tu vois rapidement en promo sur Canal +, dont on te fait croire que c'est GENIAL (oui, Canal ces derniers temps, aime nous prendre pour des c...).

Dans l'ensemble, ce genre de groupe, ça ne me dérange pas.
Non vraiment.

Parce que tous les goûts dans la nature et tralala.

Mais là, on était sur Taratata, émission qui n'est plus ce qu'elle était, entendons-nous bien, mais quand même.

Et cet ensemble de jouvenceaux s'y croyaient tellement, que dans ces moment-là, t'as vraiment envie qu'une astéroïde leur tombe sur le coin du nez.

Ou qu'un zombie leur arrache, de nez.

Parce qu'en plus de donner des leçons du haut d'un premier album dont on peut parier qu'il n'y en aura pas d'autres (on ressort les vieux NME d'il y a 5 ans et on compte les "morts" depuis, ok ?), ils te pondent une reprise des Rolling Stones qu'a pas inventé l'eau chaude.

Dur, quand la même émission, le même soir, te rediffuse une reprise d'"Elisa" par Arno.

Ca souffre pas la comparaison.

Mais on va dire que je suis méchante, alors parlons d'autre chose.

Ah oui, Mad Men a repris.

Mad Men, c'est un truc que je suis quand j'ai le temps, dont je ne suis pas fan, mais quand je tombe dessus, je regarde.

Du coup, forcément, j'ai raté 12 000 trucs.

La dernière fois, ça sentait le roussi avec Madame Draper.

Là, monsieur Draper a une nouvelle poule.

Je dis poule, parce qu'elle en a tout, de la cocotte.

Alors que Betty...

Aaah, Betty ! Cette dure à cuire, ce bloc de glace complexe, un sacré personnage de fiction la mère Betty.

Récemment, j'ai lu qu'elle était assez détestée par le public, alors que son goujat de (ex) mari, on lui passe tout.

Ca m'étonne pas d'une certaine manière.

Parce que les gens, cette société sexiste et tralala.

Dans la foulée, j'ai découvert Magic City, autre série rétro, un tantinet plus noir.

Pas mal du tout.


Et j'ai revu "Carrie au bal du Diable", ce chef-d'oeuvre dont on a commis un remake.

Tu te demandes ce qu'il se passe dans leur tête aux gens :  

"Hé les mecs, si on faisait un remake de "Carrie" ? 
- Mec, Carrie, c'est un peu un putain de chef d'oeuvre, qu'est ce tu veux qu'on apporte à l'édifice ? 
- De quoi tu causes ? On est juste là pour faire du pognon ! Et puis on a plus le début d'une queue d'une idée pour faire un film, alors..."

Dramatique.

Vous l'aurez compris, je vais bouder le nouveau "Carrie", parce que hein, voilà.

Et que Carrie, elle aura toujours la tronche hallucinée et hallucinante de Sissy Spacek et pas la petite moue mi-boudeuse, mi-ingénue de Chloë Moretz.

On veut vraiment nous faire croire qu'une fille avec les traits de Chloë Moretz se ferait molester au bahut ?

On nous prend vraiment pour des c...  

See U !

 

This Outfit :
Pull/sweater : American Apparel
Jupe/skirt : American Apparel
Veste/jacket : Zara (ancienne collection)
Veste sans manches/sleeveless jacket : Uniqlo 
Boots : vintage
Sac/bag : vintage