Pages

vendredi 11 février 2011

Black Sheep Come home



Hello !

Mes loutrons, on nous dit que c'est l'année du lapin, mais moi je reste coincée sur celle de l'ovin.

Explanations

Ca a commencé, je m'en souviens, avec "Scott Pilgrim..." et ce moment de malade dans le film où l'ex de Scott déboule sur scène pour chanter "Black Sheep" de Metric.

Metric, grande fierté de la nation qui fait le sirop d'érable (béni sois-tu Canada)

Je vous ai mis le lien mes petiots, car je vous chéris, vous et vos oreilles recouvertes de fourrure.







Ca a continué il y a deux jours, quand je me suis lancé "Black Sheep", l'autre, le film.

Fierté de la nation qui nous a donné les tatouages maori (béni ne sois-tu pas la Nouvelle-Zélande).

Je vous ai mis le lien, parce que je vous chéris, vous et vos yeux en boutons de bottines.

Mais un résumé s'impose.

Un jeune homme fils de fermier et phobique des moutons, revient dans l'exploitation familiale après la mort de son père.
Il y retrouve son frère, pas commode, qui s'est depuis adonné à des expériences douteuses sur les pauvres moutons.

Lesquels, qui en ont marre de bouffer du grain transgénique, se disent qu'après tout la viande, on peut pas dire qu'on aime pas tant qu'on y a pas goûté, hein !

S'en suit un délire gore et hilarant qui rend hommage à Peter Jackson, avant qu'il ait eu la mauvaise idée de nous présenter Orlando Bloom (béni ne sois-tu pas Pete).

Promis, le prochain film parlera d'amour et d'eau fraiche.
Promis je suis pas pigiste chez Mad Movies.

See U !






This Outfit :
Blazer : vintage
Shorts : H&M
Pull/sweater : chiné/thrifted
Chaussures/shoes : vintage
Collant/tights : H&M