Pages

mercredi 27 avril 2011

Ah si, je suis bien une fille !



Hello you !

Au moment où je t'écris, je suis en pleine écoute de Jim Jones Revue, tout juste annoncé à Rock en Seine. C'est te dire comme je suis contente !

Je voulais parler aujourd'hui d'un sujet Ô combien léger et féminin : le craquage virtuel sur le gars, au choix, acteur/guitariste charismatique/sportif, que sais-je encore.

Moi, mon Loutron, malgré une relative immunisation dû à mon âge canonique (traduction : j'ai plus 15 ans), je viens de contracter un mal, peut-être plus rare dans nos frontières françaises, mais visiblement plus répandu chez nos amis Britanniques ou Américains.

Je te parle de la Fassbenderite.

Ne ris pas, c'est un mal sournois, tant il avance masqué (en ce qui me concerne).

Je te fais le pitch (en effet, j'ai des pitch pour tout) :

Mon doux compagnon étant un fervent acharné de la chose filmée, je vois un nombre incalculable de films en tout genre, et ça fait bien deux ans, qu'il tentait de me maquer virtuellement au dit virus.

"Tiens Louloute, on va se mettre Eden Lake. C'est avec Michael Fassbender. Tu l'kiffes lui, hein ?"

Le fait est que j'avais jamais entendu parler de cette bête-là et qu'après visualisation, je m'en tapais le cul sur la bassine du Mickey. Faut pas déconner, je mettais toute mon énergie dans les dossiers Rudd et Franco !

plus tard est venu le temps de Inglorious Basterds. Même "Tiens Louloute, bla bla"

Mais moi, j'avais toujours rien qui se passait au niveau du lobe des émotions des midinettes. Et en plus, il commençait à me courir sur le haricot le cinéphile...

Il a retenté le coup à chaque fois l'acharné, avec Centurion d'abord, puis Jonah Hex (là, sournoisement, je te sors une filmo, t'as vu ?)




C'est après avoir vu Fish Tank, toute seule comme une grande, que mon côté fi-fille a connu un sursaut d'activité, mais bof, rien de moite et tout chaud non plus, hein.

Bon, venons-en au dénouement, je viens de voir Angel de François Ozon (parce qu'il s'exporte en plus, le bougre !) et là, ça y est, je connais les effets à retardement de la Fassbenderite.

Je te laisse, parce que là, j'vais me caler la filmo en question. Histoire d'avoir un regard neuf et (concupiscent) sur la chose, tu vois ?

Le pire, c'est que le plus content, c'est mon homme qui fanfaronne (Aaaaah, je l'savais que tu finirais par le kiffer, je l'savais, hé hé !". )

Tsss !





Sinon, j'attire ton attention sur ce rendez-vous "Vintage-Corner", qui pourrait bien dépoter.

C'est la boutique Jukebox qui organise et ça pourrait bien être un gage de qualité ! Il y aura foule d'exposants et donc foule de pièces uniques et sympas. Moi, en tout cas, j'y serais !

See U !





This Outfit :
Pantalon/trousers : vintage
Chemise/shirt : chinée